Notaire : Les limitations du legs

Réaliser son testament est une tâche ardue vu que l’objectif premier que l’on poursuit est que le testament soit valide et puisse être exécuté. Afin d’éviter que les legs ne puissent pas être transmis, il est nécessaire de connaître les legs non transmissibles ainsi que les personnes ne pouvant recevoir de legs. De plus, il est requis que le testament ne comporte pas de conditions illégales.

Connaître les legs qui seront déclarés comme nuls

Il n’est pas possible de « léguer tout » à « n’importe qui ». La loi dispose que certains types de legs sont interdits, qu’ils soient irréalisables ou destinés à une personne qui ne devrait pas recevoir de legs. Les legs « irréalisables » sont, dans la majorité des cas, des biens ayant été vendus du vivant du testamentaire. Le droit de propriété du bien ayant été transmis à une autre personne, il n’est plus légalement possible de retransmettre la propriété du bien. Un autre type de legs irréalisables est constitué par les legs à des personnes décédées du vivant du testamentaire. Concernant les personnes ne pouvant recevoir de legs, la liste est prévue par la loi et inclue les personnes comme le notaire, les personnes prenant soin du testamentaire au moment de sa mort (par exemple, les salariés de l’établissement de santé où se trouve le testamentaire au moment de la rédaction du testament), le témoin du testament, etc.

Le problème des legs à « conditions » illégales

Il devient de plus en plus fréquent que les testamentaires réalisent un testament incluant des conditions. Les testaments à « conditions » sont très scrupuleusement encadrés, et seules les conditions ne brimant pas les droits du récepteur des legs sont autorisées. Il est donc autorisé de léguer à une personne à condition qu’elle passe un certain type d’examen, qu’elle réussisse à obtenir tel ou tel document administratif. Les clauses de remariage sont par exemple interdites. Si une personne lègue à sa veuve si elle se remarie ou si elle ne se remarie jamais, la condition sera déclarée nulle, et la succession continuera sans cette condition. De plus, la clause interdisant la contestation du testament est aussi interdite, car elle limite le droit à contester le testament.

Bien que les règles présentées ici soient les plus importantes, il existe quelques modifications légales complexifiant certains types de legs que le testamentaire lambda ne pourra pas prévoir. Pour être correctement protégé, il est fortement conseillé de rendre visite à un notaire pour recevoir de l’aide dans la rédaction du testament. Ainsi, le testamentaire aura l’assurance que son testament sera valide et dûment mis en œuvre à son décès.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Faites une demande!